Le droit au singulier désigne un corps de règles. Plus précisément, il s’agit de l’ensemble des règles gouvernant les rapports des hommes en société et s’imposant, au besoin, par la contrainte.
La société établit en effet des règles destinées à régir son fonctionnement et à organiser les relations des personnes qui la composent.
Les différents domaines du droit s’articulent autour de la principale distinction entre le droit public et le droit privé.

Le droit public

Le droit public régit l’existence et l’action de la puissance publique. Il englobe :

> du droit constitutionnel : correspond à l’ensemble des règles juridiques organisant les relations entre les pouvoirs publics (ex. : le Parlement, le Gouvernement), les droits et libertés fondamentaux des individus ainsi que la création et le régime des normes juridiques (ex. : la Constitution, la loi).

> du droit administratif : branche du droit qui régit l’Administration, à savoir son organisation et son activité.

> du droit international public : correspondent au droit qui régit les relations entre les États.

> du droit européen : correspondent au droit qui régit une partie des activités des États-membres, ainsi que de leurs citoyens, de l’Union européenne.

Le droit privé

Le droit privé est la partie du droit qui régit les rapports des particuliers entre eux. Il comprend :

> le droit civil : correspond notamment au droit des personnes, droit de  la famille,  droit des contrats,  droit des biens, droit des successions.

> le droit des affaires : réglemente l’activité des entrepreneurs, qu’ils exercent à titre individuel ou en société.

> le droit du travail : constitué de règles juridiques applicables aux relations unissant les employeurs du secteur privé à ceux qui travaillent sous leur autorité, les salariés.