La sociologie est l’étude des comportements humains pour autant qu’ils dépendent des groupes sociaux où ils apparaissent. La sociologie s’intéresse à tous les phénomènes de société qu’elle s’efforce de décrire, de quantifier, d’interpréter et d’expliquer dans ses aspects institutionnels, organisationnels, idéologiques, politiques et culturels.
La sociologie est une discipline diversifiée, à la fois dans ses objets d’étude, ses méthodes et ses paradigmes explicatifs.
Le sociologue est avant tout un professionnel de terrain dont l'activité est basée sur un travail d'enquête rigoureux : questionnaires, entretiens, observations.

Des objets d’étude multiples
 

  • selon les objets considérés : études de toutes les formes de pratiques culturelles (de la culture classique aux contre cultures - sociologie de la culture) ; la répartition des tâches domestiques entre les hommes et les femmes (sociologie du genre et de la famille) ; les relations de pouvoir dans une entreprise ; le désengagement syndical ; l’occupation du temps de loisir (sociologie du travail et du loisir) ; la dépendance croissante des sociétés contemporaines aux connaissances scientifiques et aux objets techniques, notamment numériques (sociologie des sciences et techniques).
     
  • selon l’échelle à laquelle le phénomène est saisi : au niveau micro (interactions entre quelques individus), au niveau méso ou intermédiaire (partis politiques, syndicats, églises…), au niveau macro (à l'écheelle national ou supranational).
     
  • selon les méthodes utilisées : la sociologie descriptive et interprétative mettra en œuvre des procédés qualitatifs pour saisir les composantes subjectives et affectives de l’action ; la sociologie explicative et expérimentale utilisera plutôt des stratégies d’objectivation, faisant appel au raisonnement expérimental, à la modélisation ou à la simulation.

Quelques paradigmes en sociologie
 

Les paradigmes correspondent à diverses façons de poser le problème et de reconnaître certaines réponses comme étant recevables. Parmi les principaux paradigmes :
  • le holisme : selon cette approche, les comportements individuels sont socialement déterminés : la société exerce une contrainte sur l’individu qui intériorise les principales règles et les respecte (Durkheim).
  • l’individualisme méthodologique : cette approche tente de rendre compte des phénomènes collectifs par l’agrégation des actions individuelles. L’accent porte tantôt sur le fondement rationnel de l'action (Boudon), tantôt sur la structure réticulaire des liens sociaux (Wippler).
  • l’interactionnisme : les phénomènes sociaux sont interprétés à partir des relations interindividuelles. Le rôle de l’apprentissage, de la socialisation est ici fondamental (Goffman, Garfinkel). 

Méthodes appliquées en sociologie
 

  • qualitatives : basées sur des observations participantes ou des entretiens en face à face qui peuvent donner lieu à des analyses de contenu, elles visent à recueillir des témoignages sur la situation dans laquelle se trouvent les personnes interrogées et sur la façon dont ils la perçoivent. Les méthodes qualitatives sont plus sensibles aux aspects personnels, biographiques et aux représentations qui apparaissent dans les entretiens.
     
  • quantitatives : basées sur des sondages aléatoires ou représentatifs appliqués à des grands échantillons de la population. Elles visent à établir des régularités statistiques.