La musicologie est une science qui se consacre à tout ce qui relève de la musique. Son domaine est très vaste puisque la musicologie s’intéresse autant aux pratiques musicales, qu’aux œuvres, aux compositeurs, aux interprètes, à la dimension physique des sons, aux contextes d’élaboration de la musique et de sa réception.

Les apports de la musicologie dans la pratique musicale

La musicologie se décline en différentes disciplines : la théorie, l’histoire de la musique, l’analyse (étude détaillée des œuvres), l’esthétique, l’ethnomusicologie, l’acoustique (étude physique du son), l’organologie (étude des instruments), et emprunte volontiers aux autres disciplines : sociologie, anthropologie, histoire de l’art, physique, psychologie, notamment.
Le métier de musicologue, qui pense la musique et le fait musical, se distingue alors de celui du compositeur ou de l’interprète, qui la font naître ou renaître. Mais la musicologie facilite aussi le travail des musiciens, conduisant à une compréhension plus vaste et plus juste des phénomènes musicaux et des œuvres, permettant la redécouverte de partitions peu connues : la pratique musicale et la musicologie s’enrichissent mutuellement. C’est pourquoi la musicologie fait désormais partie de la formation des musiciens.

Objectifs de la licence

La licence de musicologie de l’université Grenoble Alpes offre un cursus complet alliant des enseignements historiques (histoire de la musique et histoire de l’art), enseignements techniques, scientifiques et séances de pratique musicale. Ce cursus s’enrichit d’ouvertures sur les musiques populaires et de tradition orale.
L’objectif de la licence de musicologie est d’offrir aux étudiants la possibilité d’acquérir simultanément une bonne culture générale, musicale et une solide formation technique. En effet, la musicologie prend toute sa dimension à condition qu’elle soit constamment irriguée par une pratique musicale régulière et de qualité.

Attention : un niveau minimum est souhaité pour aborder sans problème la 1re année de la licence de musicologie : plusieurs années de pratique musicale (tous instruments et styles de musique bienvenus), connaissances de base en solfège (aisance pour la lecture en clé de sol et clé de fa, dictées simples), savoir déchiffrer une pièce simple à la voix.
La pratique d’un instrument enseigné dans les conservatoires et écoles de musique est vivement conseillée. La maîtrise élémentaire du clavier pour les non pianistes s’imposera dès le début des études et devra être poursuivie pour préparer les épreuves d’accompagnement en L2 et L3.