Etudier l'histoire de l'art et l'archéologie, c'est s'intéresser à des œuvres plastiques produite tout au long de l'histoire ainsi qu'aux vestiges laissés par les sociétés du passé. 

L’histoire de l’art

Elle étudie des œuvres plastiques produites (mais aussi conceptuelles) tout au long de l’histoire : architecture, sculpture, peinture, photographie, installations, performances, arts décoratifs, parures et vêtements.
Pour comprendre l’œuvre depuis sa conception jusqu’à son usage et sa réception, l’histoire de l’art l’analyse sous divers aspects :
  • aspects techniques : matériaux, ateliers, chantiers ;
  • dimension historique : contexte politique, social et religieux ;
  • influences et transformations : continuités, ruptures, renaissances ;
  • usages et significations : religieuses, poétiques, philosophiques, théoriques ;
  • réception des œuvres : critique d’art, muséologie, patrimonialisation.

L’archéologie

Elle étudie les vestiges laissés par les sociétés du passé (infrastructures, habitats, édifices publics, sépultures, objets trouvés en fouille) en utilisant différents outils (topographie, photographie, excavation, procédés de datation et de conservation du mobilier, etc.).
À Grenoble, une initiation à l’archéologie antique et médiévale est assurée par deux enseignants du département et par des intervenants extérieurs (INRAP).

Programme de la licence

Au cours de la Licence, l’étudiant se familiarise avec les productions des quatre grandes périodes :
1. Art antique : grec, romain, paléochrétien
2. Art médiéval : du Ve siècle au XVe siècle (haut moyen-âge, art roman, art gothique)
3. Art moderne : de la Renaissance à la fin du XVIIIe siècle
4. Art contemporain : du XIXe siècle à nos jours
Cet enseignement fondamental est complété par des enseignements complémentaires ou optionnels pris dans la discipline ou dans des disciplines connexes.

Un enseignement théorique ou pratique ?

L’histoire de l’art et l’archéologie constituent des disciplines théoriques nécessitant une bonne maîtrise de la langue dans la mesure où elles ont pour objectif de produire un discours scientifique sur les œuvres d’art et les témoins matériels du passé. Une bonne maîtrise des langues étrangères vivantes et anciennes, est également indispensable. La formation ne propose pas de pratique des arts plastiques. Nullement indispensable, elle reste cependant appréciable pour qui veut acquérir une meilleure compréhension des matériaux, des techniques et des processus de création.