Maurice Manificat lors de sa venue à l'Université Grenoble Alpes
Maurice Manificat lors de sa venue à l'Université Grenoble Alpes
Maurice Manificat, vice champion du monde en ski de fond, a fait ses études en biologie à l'Université Grenoble Alpes (Joseph Fourier).
En Coupe du monde, il fait ses débuts en décembre 2006 avant d'obtenir son premier podium lors de l'épreuve par équipes de La Clusaz en 2008, où l'équipe de France termine troisième. Il est la révélation française de la saison 2009-2010. Le 12 décembre 2009, il obtient son premier podium individuel en Coupe du monde en terminant à la troisième place1 lors du 15 km style libre de Davos. Aux Jeux olympiques de Vancouver, il termine entre autres sixième du 15 km style libre et quatrième du relais 4 × 10 km2. Au retour des Jeux, il remporte sa première victoire individuelle en Coupe du monde3 en s'imposant lors de la poursuite de Lahti le 6 mars 2010. Il est le troisième fondeur français à remporter une épreuve de Coupe du monde après Vincent Vittoz et Jean-Marc Gaillard4. Il confirme son talent et marque les esprits en terminant deuxième de la finale de la Coupe du monde à Falun le 21 mars 2010 derrière Petter Northug5. Il termine cinquième du classement général de la Coupe du monde6, Français le mieux classé de la saison devant Vincent Vittoz et Jean-Marc Gaillard. Il ne parvient cependant pas à remporter de titre de champion de France. Le 28 mars 2010, il termine deuxième de l'épreuve longue distance (42km) derrière Vincent Vittoz7 et deuxième de la poursuite remportée par Vincent Vittoz8. Aux championnats du monde 2011 qui se déroulent à Oslo, il confirme ses espoirs en prenant la sixième place du 15 km classique à 18 secondes du podium9.

Lors de la saison 2011-2012, il consolide les espoirs placés en lui puisqu'il termine respectivement troisième du 10 km libre de Kuusamo et deuxième du 30 km individuel à Davos10. Il termine septième du Tour de ski 2011-2012 : c'est son meilleur résultat dans la compétition, avec notamment une troisième place lors du prologue, et une deuxième place au temps de l'ultime étape.

Le 16 décembre 2012, il remporte à Canmore la seconde victoire en coupe du monde de sa carrière lors d'une épreuve de skiathlon (15 km classique et 15 km skating) devant l'Italien Roland Clara et le Norvégien Sjur Røthe. Certains des meilleurs spécialistes mondiaux comme Petter Northug ou Dario Cologna avaient décidé de faire l'impasse sur cette étape canadienne pour se préparer pour le tour de ski11. Cependant en raison d'une fissure du tendon quadricipital droit, il doit renoncer au Tour de ski 2012-2013, son indisponibilité étant de 4 à 6 semaines12.

Après avoir terminé quatrième du Nordic Opening 2013-2014, il remporte sa troisième victoire en Coupe du monde lors d'un 30 kilomètres disputé en style libre à Davos, dans une épreuve chronométrée où il s'impose devant les Norvégiens Chris Andre Jespersen deuxième à 3 secondes 3 et Martin Johnsrud Sundby, à 14 secondes 913.

Le 16 février 2014, il remporte avec l'équipe de France, également composée de Jean-Marc Gaillard, Robin Duvillard et Ivan Perrillat Boiteux, la médaille de bronze du relais 4 × 10 kilomètres des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi14. Dans les autres épreuves, il termine neuvième du skiathlon. Lors de la dernière épreuve, il termine à la 43e place.

En 2015, lors de Championnats du monde de Falun en Suède, Maurice Manificat rafle deux médailles, d'abord l'argent sur le 15 km libre derrière le Suédois Johan Olsson, puis avec le relais l'équipe de France qui remporte la médaille de bronze derrière les deux favoris : la Norvège et la Suède. Une semaine plus tôt, Maurice Manificat s'était positionné comme favori du 15 km libre des Championnats du monde en prenant la 2e place sur le 15 km libre d'Östersund en Coupe du monde.

Maurice Manificat - Prague 2010

Mis à jour le 16 décembre 2016